Acceuil | Écozones | Prairies
Cadre écologic du Canada
Écorégions du Canada

HAUTES TERRES CYPRESS

Ces hautes terres onduleuses du sud-est de l'Alberta et du sud-ouest de la Saskatchewan sont un îlot isolé de la végétation qu'on trouve dans l'étage montagnard, au bas des versants des Rocheuses. Le climat y est plus frais et plus humide que dans l'écorégion voisine de la Prairie mixte. La température annuelle moyenne est d'environ 3 °C. La moyenne estivale est de 15 °C, et la moyenne hivernale, de -9 °C. Les précipitations annuelles moyennes sont de 325 à 450 mm. Les collines Cypress, qui s'élèvent brusquement à une hauteur de 400 à 500 m au-dessus des plaines environnantes, se composent d'un mélange de sédiments tertiaires et crétacés, découpés et recouverts de tills, ou de loess sur les parties du haut plateau épargnées par les glaciations. Les collines sont inclinées vers l'est, à partir d'une altitude maximum de 1 465 m du côté ouest. La végétation naturelle est variable : la prairie à fétuque et à agropyre observée aux altitudes inférieures à 1 000 m est remplacée plus haut par une forêt mixte claire de type montagnard, composée de pin tordu latifolié, de feuillus et d'arbustes. De nombreuses espèces, dont le pied d'alouette, le zygadène vénéneux et le lupin argenté ne se rencontrent pas ailleurs dans les Prairies. Les sols dominants sont des chernozems noirs et brun foncé, mais on trouve des luvisols dans les forêts de pin et des régosols loameux sur les versants érodés des vallées. L'écorégion est inclinée vers l'est et s'égoutte par la rivière Frenchman, fortement encaissée, et par les ruisseaux Battle et Swift Current. Le cerf mulet, le cerf de Virginie, l'antilope d'Amérique, la gélinotte des armoises, l'iguane à petites cornes, le crotale de l'Ouest, le coyote, le lapin et le spermophile sont communs. La paruline d'Audubon est un oiseau particulier qui ne se rencontre pas ailleurs dans les Prairies. Les conditions physiques permettent la paissance libre du bétail et une culture de céréales confinée au bas des pentes les plus douces. La chasse et les loisirs sont des activités humaines importantes sur le haut des pentes abruptes. La population de l'écorégion est d'environ 3 900 personnes.